pf

 

           

 

perf - avril 2013

A Piano Nobile et Embassy of Foreign Artists - Maison Baron
Rendez-vous à 19h à Piano Nobile.

Curatrices : Madeleine Amsler, Marie-Eve Knoerle

Dans le cadre du Printemps Carougeois
www.printemps-carougeois.ch

 

Photos
© Andreas Kressig

 

PIANO NOBILE

EMBASSY OF FOREIGN ARTISTS ! MAISON BARON

 

Association « Who’s Afraid Of Performance Art ? »
Archive: festival « Who’s Afraid Of Performance Art ? »

 

Soutiens
Piano Nobile bénéficie du soutien de la Ville de Genève – Département de la culture et du sport, de la République et canton de Genève, de la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente. Soutien à la programmation 2013 : Pour-cent culturel Migros, Loterie Romande. Embassy of Foreign Artists – résidence et hébergements pour artistes étrangers à Genève bénéficie du soutien de la République et canton de Genève et de la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente.

Soutien logistique à .perf : Haute école d’art et de design – Genève (HEAD)

 



 

 

Performances | samedi 27 avril 2013

Judith Raum (D)
HARMLESS ENTREPRENEURS, 2011/2013
Au cours d’un récit multimédia ancré dans l’Empire Ottoman et l’industrie du textile au XIXe siècle, l’artiste met en place une installation provisoire,
manipule éléments tactiles et structurels qui se mélangent à des images projetées et à une voix-off.
En anglais avec support traduit en français

-

Eric Philippoz (CH)
ESPACE BIEN-ÊTRE
production pour .perf
« Un mélange d’odeurs, menthe fraîche et chocolat fondant (...) l’objectif parfaitement réussi de cette véranda, qui forme un lien naturel
entre la maison et le jardin, l´intérieur et l´extérieur. Un prolongement de soi-même ». Reproduire la délectation d’un espace bien-être, y superposer
des textes, collages de fragments de publicités, correspondances et moments vécus, tel est l’enjeu de la performance.

-

Alexandra Maurer (CH)
TREMBLEMENTS (stade préliminaire II) 46° 11’ 14.541” N / 6° 7’ 46.335” E, 2012
Musique Daniel Zea, Danse Raphaële Teicher, Diana Lambert, Adrian Rusmali
Ce qui commence par une expérience physique et sonore, avec la notion d’un danger potentiel, tend à se transformer en un tableau vivant.
L’installation sismique joue sur la décomposition des mouvements et des images presque hypnotiques.

-